L'OSTÉOPATHIE
Une philosophie, une science et un art



Une philosophie...


...parce qu’elle s’intéresse à l’homme dans sa globalité. L’ostéopathe n’observe pas seulement les symptômes qui sont des indices révélant un trouble fonctionnel, une lésion ou une maladie. Il se préoccupe d’abord de l’être dans sa souffrance, dans son déséquilibre. Ce n’est pas le symptôme qui prime dans son concept, mais bien la cause qui le provoque et l’entretient.

Une science...


...car l’ostéopathe est une sorte de « mécanicien » du corps humain. Il s’imprègne du fonctionnement normal de l’homme sain pour mieux comprendre le dérèglement, la dysfonction et la maladie. L’ostéopathe possède dans sa « boîte à outils » différentes techniques  dites structurelles, tissulaires (fasciales), viscérales, crâniennes qu’il adapte à chaque patient avec bienveillance.

L’ostéopathie est à la fois préventive et curative, en complément de la médecine allopathique, de la kinésithérapie et de toutes autres thérapies alternatives. Elle soulage de nombreux patients à travers le monde depuis le 19ème siècle. L’ostéopathe connaît ses limites et ne prétend pas tout soigner.

Un art ...

...car la main est intelligente. Par un entraînement long et minutieux à l’approche du corps et de son anatomie, l’ostéopathe devient, comme un chirurgien, un homme de l’art du toucher thérapeutique. Ses mains peuvent sentir, voir, penser et détecter la dysfonction du tissu, d’un fascia, d’une articulation, d’un organe ou d’un viscère dans sa perte de mouvement.

Une profession réglementée



L’ostéopathie est exercée par des praticiens ostéopathes D.O (diplôme d’ostéopathie) issus d’un cursus d’études de 6 années et agréée par le ministère de la santé. Depuis la publication des décrets du 27 mars 2007, l’ostéopathie bénéficie d’un statut officiel à part entière.

Un soin pour tous

L’ostéopathie s’adresse à tous : bébé, enfant, femme enceinte, adulte, sportif... Une ou deux séances par an sont conseillées, aussi bien en curatif (après une chute, une opération, pour tout type de douleur musculaire, squelettique, viscérales, crâniennes...) qu’en préventif (pas besoin d’avoir mal pour consulter, vous avez le droit d’être en bonne santé et surtout de le rester).